Communiqué de presse : The Bio Veggie Company a 30 ans

Enquête : nous sommes 30% à manger végétarien au moins 1 fois par semaine

Tamise - L'entreprise belge à l'origine de la nouvelle marque “The Bio Veggie Company” célèbre cette année ses 30 ans d'existence. L'aventure a commencé en 1988 sous le nom De Paddestoel, avec la production de burgers bios et végétaux dans une cuisine familiale. Aujourd'hui, trois décennies plus tard, elle s'est développée pour devenir une référence dans le monde biovégétarien. Avec The Bio Veggie Company, un deuxième et nouveau label, Delphine Van Goethem, la directrice générale, entend convaincre les Belges que la nourriture bio et végé est tout à la fois délicieuse et accessible à chacun.

L'objectif est à la fois noble et commercialement pertinent: en Belgique, 1 consommateur sur 3 est un 'casual veggie'. Presqu'un flexitarien: un ‘veggie occasionnel’. Un groupe-cible bien plus important que les 2,8% de la population qui, chez nous, se disent végétariens ou végétaliens purs et durs. Manger végétarien de temps à autre est progressivement entré dans les mœurs au point de devenir une 'habitude'. Plus que le bien-être animal ou le climat, cette notion d'habitude est aujourd'hui la première raison donnée par ceux qui abandonnent occasionnellement la viande en faveur d'un repas végé. 30% des Belges indiquent déguster au moins un plat végétarien par semaine. C'est notamment ce qui ressort de la vaste enquête commandée par The Bio Veggie Company et qui a vu iVOX interroger 1000 Belges quant à leurs habitudes alimentaires végétariennes.

La marque d'alimentation naturelle De Paddestoel a été créée voici tout juste 30 ans, en 1988. L'entreprise belge était alors pionnière dans le domaine du bio et du végétarisme. Avec un assortiment réduit de burgers végétariens, sa distribution se concentrait à l'époque sur les petits magasins bios. La marque s'est ensuite développée pour devenir une valeur de référence auprès des végétariens à 100%. Elle est présente aujourd'hui dans des magasins spécialisés de Belgique, France, Allemagne et Pays-Bas. La directrice générale Delphine Van Goethem a repris l'entreprise de Tamise voici quatre ans et a fondé The Bio Veggie Company, spécialisée dans les burgers, les croquettes et autres nuggets végétariens et bios. Avec cette nouvelle approche, elle vise les "casual veggies": les consommateurs qui ne sont pas 100% végétariens, mais qui veulent adopter un mode de vie plus sain. La jeune femme a enregistré une profonde évolution ces dernières années. De 2014 à 2018, le chiffre d'affaires de l'entreprise de Tamise (Temse, Flandre-Orientale) a augmenté de 80%. Cette année, elle vendra pas moins de trois millions de produits végétariens.

L'évolution ne se traduit pas seulement dans les chiffres, mais surtout dans l'esprit des consommateurs. Manger végé n'est plus réservé aux babas cools! Les trois quarts de la population belge trouvent aujourd'hui la nourriture végétarienne tout à fait normale. Je considère très positif que les "casual veggies" citent 'l'habitude' comme principale raison pour manger végétarien de temps à autre. S'ils sont de plus en plus nombreux à envisager des options végétariennes quand se pose la question ‘On bouffe quoi, ce soir?’, nous sommes vraiment sur la bonne voie” précise Delphine Van Goethem.

Manger végétarien? Quand on veut.

La grande enquête (iVOX) conduite auprès d'un échantillon de 1000 Belges montre que nous sommes au moins trois sur dix à savourer un repas végétarien au minimum 1 fois par semaine. 15% indiquent même se nourrir de la sorte au moins trois fois par semaine. En Belgique, moins de quatre personnes qui mangent - parfois - de la viande (37%) la considèrent comme un élément indispensable du repas.

Les femmes sont plus nombreuses à manger végé au moins une fois par semaine (34%, contre 26% pour les hommes). Le végétarisme est en plein boum. Il n'est donc pas vraiment surprenant de constater que les jeunes s’alimentent plus souvent de façon végétarienne que les ainés (40% chez les moins de 35 ans, contre 29% pour les 35-54-ans et 23% chez les plus de 55 ans).

Maintenant, nous ne sommes pas obsédés par le végétarisme. Trois quarts des répondants (75%) ne jugent pas important d'adopter une attitude totalement végé. Au niveau de l'impact de leur mode de vie, ils considèrent que chaque petite initiative individuelle compte. Seuls environ 3% des Belges indiquent être 100% végétariens ou végétaliens.

Moins de viande, davantage d'inspiration

La tendance est claire: près de six personnes interrogées sur dix (57%) déclarent manger moins de viande qu'il y a quelques années. Et ils sont 75% à indiquer que c’est plus simple aujourd'hui qu'auparavant. On retrouve la même proportion (75%) pour considérer que, à l'avenir, de plus en plus de gens opteront pour le végé tandis que nous sommes quatre sur dix à prévoir de manger moins de viande dans le futur. Elle n’est plus indispensable pour 1 personne sur 4.

Il est intéressant de noter que ce sont surtout les plus de 55 ans qui ont diminué leur consommation de viande ces dernières années. Dans cette catégorie d'âge, plus de 7 personnes sur 10 (71%) déclarent en manger moins aujourd'hui que par le passé (contre 67% chez les moins de 34 ans et 51% chez les 35-54 ans). Est-ce parce que les jeunes ont initié la tendance voici un moment déjà que les plus de 55 ans réduisent à leur tour leur consommation de viande aujourd'hui?

Cette tendance va-t-elle se maintenir? 45% des personnes interrogées qui, aujourd'hui, mangent (parfois) de la viande, estiment qu'elles devraient dans tous les cas en consommer moins. Les participants à l'enquête sont moins de trois sur dix (27%) à ne connaître personne qui essaie de diminuer sa quantité de viande. La prise de conscience de ce sujet est la plus tranchée chez ceux qui appliquent au moins une journée végé par semaine. Pas moins de 55% de ce groupe jugent qu'ils mangent encore trop de viande (contre 45% chez ceux qui en consomment tous les jours). Ainsi, plus de la moitié des personnes interrogées qui mangent (parfois) de la viande précisent qu'elles souhaitent une alimentation plus saine et que réduire la consommation de steaks en fait partie. Parallèlement, une personne sur dix est d'avis de changer radicalement et de devenir végétarienne.

Qu’est-ce qui motive les personnes qui mangent végétarien au moins une fois par semaine? La réponse la plus fréquente a de quoi surprendre. Si 17% citent le bien-être animal et 15% le climat, ils sont près d'un cinquième (19%, le plus grand groupe) des "(casual) veggies" à indiquer “l'habitude” comme principale raison. Ils trouvent tout à fait normal de ne pas toujours se nourrir de viande. Pas moins de quatre "végétariens occasionnels" sur dix (40%) citent cette "habitude" dans le top 3 des raisons qui les amènent à ne pas manger de viande au moins une fois par semaine. Par ailleurs, les femmes jugent plus normal de savourer un repas végé de temps à autre. C'est la justification citée par 45% d'entre elles contre 33% chez les hommes interrogés. Les femmes mangent également plus souvent végétarien... simplement parce qu'elles trouvent cela bon (34% contre 22% chez les hommes).

Parmi les personnes qui consomment (parfois) de la viande, une sur trois indique qu'elle mangerait plus fréquemment végétarien si elle connaissait davantage de recettes végétariennes. Près de la moitié des participants à l’enquête (46%) jugent la préparation d'un repas végé compliquée en raison d'un manque de bons substituts à la viande et 20% d'entre elles se sentent plus inspirées lorsque les rayons des magasins proposent un large éventail d'alternatives à celle-ci.

 “Le végétarisme se débarrasse progressivement de l'image un peu tristounette qui lui collait à la peau. Il était temps! Nous voulons donner des idées aux consommateurs en présentant sur notre site et via les médias sociaux des recettes faciles à réaliser pour des plats délicieux. Nous souhaitons démontrer que l'on ne rate rien en mangeant occasionnellement végé. Avec des produits bios et végétariens de qualité, il n'y a aucune concession à faire en termes de goût ou de variété”, conclut Delphine Van Goethem.

#BeVegual
Spice up your veggie life!
Instagram et Facebook: @thebioveggiecompany
thebioveggiecompany.com

Enquête en ligne conduite par le bureau iVOX pour le compte de The Bio Veggie Company entre le 20 et le 26 juillet 2018 auprès d'un échantillon représentatif (région, sexe, âge, diplôme) de 1000 Belges. Marge d'erreur maximale: 3,2%.

Les résultats de l'enquête ne peuvent être utilisés que dans le cadre d'articles de presse qui mentionneront The Bio Veggie Company comme mandataire de l'enquête.

Pour plus d'informations, du matériel photo ou des demandes d'interview, merci de prendre contact avec:

Wavemakers PR
Elke De Mayer
elke@wavemakers.eu
0485 75 28 66

Contactez-nous
A propos de Wavemakers

A fresh thinking PR agency
We love to Make.Things.Move.

Ajoutez une solide dose de créativité à une approche stratégique mûrement réfléchie, assaisonnez avec un carnet d'adresses bien fourni et vous tenez la recette d'une campagne de relations publiques réussie. Avec une nouvelle perspective et grâce à notre réseau étendu, nous établissons un lien entre vous et votre organisation, d’une part, et la presse et les influenceurs, d’autre part. Nous opérons avec une stratégie RP rigoureuse, des relations ciblées avec la presse et les influenceurs, une formation aux médias de haute qualité et la maîtrise de la communication de crise.

Wavemakers
Stationsstraat 16, 9220 Hamme