Communiqué de presse : Le paysage, la source d’inspiration de la Biennale de la Peinture

Plus de 50 artistes de classe mondiale rassemblés en trois endroits

Pays de la Lys – Avec cette sixième édition de la Biennale de la Peinture, il est désormais question d’une véritable tradition. Le Musée Roger Raveel, le Musée Dhondt-Dhaenens (MDD) et le Musée de Deinze et du Pays de la Lys (mudel), soit les trois musées d’art régionaux du Pays de la Lys en Flandre orientale, uniront à nouveau leurs forces cet été pour rassembler (principalement) les œuvres picturales des 150 dernières années. Du 1er juillet au 30 septembre 2018, les amateurs d’art et de culture pourront admirer en trois endroits les œuvres de plus de 50 artistes, et ce sous le thème « À propos des paysages ». La Biennale a lieu précisément dans une région dont le paysage a été la source d’inspiration ultime pour des artistes tels que Raveel, De Saedeleer, Permeke et bien d’autres, qui ont à leur tour grandement influencé le monde de la peinture.

À l’époque romantique, la fascination pour les paysages vierges connut un paroxysme sans précédent, mais avec l’avènement de la modernisation et de l’industrialisation, le déclin de la nature s’invita également au premier plan dans l’art au cours de périodes ultérieures. La Biennale retrace cette évolution au moyen d’œuvres remarquables, sur une période de plus de cent ans, avec des contributions d’artistes de classe mondiale.

Dirk Braeckman, le fil rouge des trois musées

À l’occasion de cette sixième édition, le photographe belge Dirk Braeckman a été invité à réaliser l’image de campagne de la Biennale de la Peinture. Braeckman a représenté notre pays à la Biennale de Venise l’année dernière et est épris depuis longtemps d’une passion pour la peinture. L’image qu’il a créée pour la Biennale de la Peinture a donné lieu à une nouvelle série photographique intitulée Sixties (2018). Il s’agit de trois tirages d’un même négatif, que l’artiste a travaillés de différentes manières dans sa chambre noire. Un exemplaire de ce triptyque particulier sera exposé dans chacun des trois musées. L’œuvre de Braeckman constituera ainsi un fil conducteur pictural et univoque sur les trois sites de l’événement.

Le tirage baryté Sixties est un souvenir basé sur une peinture anonyme d’un paysage forestier. Cette peinture était accrochée chez les grands-parents de Dirk Braeckman durant son enfance et est entrée plus tard en sa possession. Braeckman a photographié un détail de la toile et a capturé le reflet de l’éclairage au néon d’une vitrine. L’image semble, par conséquent, stratifiée et incomplète, tout comme le souvenir, composé de fragments.

Une collection propre pour jeter un pont entre hier et aujourd’hui au MDD

L’art, la modernité et le Pays de la Lys sont étroitement liés depuis plus d’un siècle et demi ; des peintres paysagistes du XIXe siècle aux expressionnistes flamands, en passant par la Nouvelle Vision, sans oublier les créations contemporaines. Au sein du Musée Dhondt-Dhaenens, les paysages de Constant Permeke et de Valerius De Saedeleer, deux artistes issus de la propre collection du musée, constituent la base d’un parallèle à établir avec aujourd’hui. Tandis que la peinture de Permeke est principalement le résultat d’un dialogue direct et presque instinctif avec la réalité qu’il observe, les paysages symboliques de De Saedeleer constituent des représentations apparemment photoréalistes du monde réel.

Le genre traditionnel du paysage est aujourd’hui particulièrement pertinent pour les peintres contemporains qui abordent également des thèmes tels que l’écologie, la migration et la mondialisation. Au MDD, les paysages de Marie Cloquet, Marina Rheingantz, Glen Rubsamen, Jules de Balincourt et Huma Bhabha témoignent d’une sensibilité sociétale. Le paysage en tant que vecteur d’intimité, d’introspection et d’intemporalité est également un motif récurrent dans la peinture. Les diverses représentations de la nature par des artistes tels qu’Adelheid De Witte, Karel Dierickx, Anna-Eva Bergman, Etel Adnan et Nicolas Party sont ainsi toutes empreintes d’une touche manifeste d’authenticité.

Des perspectives innovantes et une préoccupation pour l’environnement au Musée Roger Raveel

Dans le cadre de cette sixième édition de la Biennale de la Peinture, le Musée Roger Raveel confronte de très anciens tableaux de paysages de Raveel datant des années 1940 à la peinture moderne et contemporaine de plus de vingt autres artistes. Plusieurs peintres du Grand Nord sont mis à l’honneur, avec l’artiste islandais Johannes Sveinsson Kjarval (1885 – 1972) dans le premier rôle. La présentation de son œuvre dans notre pays est une grande première. Elle dépeint, d’une manière inimitable, la splendeur de la nature du pays natal de Kjarval.

Outre les œuvres historiques de James Ensor, Constant Permeke, Valerius De Saedeleer et Franz Courtens, pour ne citer qu’eux, nous vous présentons aussi des exemples éloquents de traditions non européennes, comme l’art paysager chinois et aborigène. Ces cultures offrent, au propre comme au figuré, une perspective différente du paysage, qui a profondément influencé l’art contemporain à l’ère de la mondialisation.

En présentant une large sélection d’œuvres contemporaines, l’exposition entend mettre en exergue les préoccupations internationales que suscite l’état de notre planète. Guerres et catastrophes semblent constituer des thématiques incontournables dans le discours artistique actuel. Le paysage n’y est plus représenté comme un refuge idyllique, mais comme une donnée écologique et géopolitique.

La relation entre l’homme et la nature au mudel

Dans le contexte général du paysage, le Musée de Deinze et du Pays de la Lys (mudel) a étudié la conscience aiguë avec laquelle les artistes considèrent le paysage et le soin qui y est accordé. Depuis plusieurs décennies, la relation perturbée entre l’homme et la nature est décrite comme « tristement actuelle » dans différentes parties du monde. Cette exposition met en lumière la façon dont les artistes réfléchissent aux interventions sur le paysage et, plus spécifiquement, la façon dont ils abordent cette question dans leurs travaux.

Comme à son habitude pour la Biennale de la Peinture, le mudel se servira aussi de sa propre collection comme point de départ. Celle-ci sera représentée par quatre artistes (Xavier De Cock, Emile Claus, Lucien Van Den Driessche et Stief DeSmet) issus d’autant de générations, qui suggèrent une représentation originale du paysage. Le musée mettra également en avant les œuvres d’une dizaine d’autres artistes belges et étrangers. Les travaux d’artistes tels que Francis Alÿs, Saar De Buysere, Wim Delvoye, Alain Huck, Yun-Fei Ji, Raquel Maulwurf, Stefan Peters, Nayra Martin Reyes, Greet Van Autgaerden, Bruno Van Dijck ou encore Edmond Van Dooren confirment une fois de plus que cette problématique s’étend à l’échelle mondiale.

Le retour du radeau de Roger Raveel

Avec le projet « Raveel op de Leie », Roger Raveel a démontré que l’art pouvait aussi avoir une influence sur le paysage. Il construisit, en 1971, un radeau de sacs en plastique pour protester contre les plans visant à remblayer les vieux méandres de la Lys, à Machelen-Zulte et dans les environs. Le samedi 18 août, le radeau retrouvera à nouveau pour la première fois le fil de la Lys. Accompagné de bateaux de plaisance et d’autres navires, il passera par le port de plaisance de Deinze et voguera jusqu’à l’écluse d’Astene, avant de revenir à son point de départ. Une visite de l’Atelier Stijn Ank est également prévue à l’écluse d’Astene.

Paysage en images animées au MDD

Outre ses représentations picturales, le paysage sera également représenté en images animées lors de la Biennale de la Peinture. Au sein du MDD, le conservateur Cis Bierinckx a sélectionné sept réalisations vidéo. Toutes représentent le paysage de manière cinématographique, thématique et avec une liberté narrative basée sur des perspectives spécifiques. « Le temps, le montage, la mise au point, le son, le ralentissement et l’accélération confèrent à la vidéo une dynamique propre qui agit directement sur la pensée, les sentiments et le subconscient du visiteur. La combinaison volontaire de l’art cinématographique et de l’art pictural engendre une friction qui défie la représentation, qui ouvre de nouvelles perspectives et qui invite à élargir son champ de vision. Dans quelle mesure une peinture peut-elle être un vidéo et dans quelle mesure une vidéo peut-elle être une peinture ? » Voici la question que pose Cis Bierinckx aux visiteurs.

Petit plus au MDD : la gigantesque sculpture-fenêtre d’Isa Genzken, intitulée « Fenster ». À l’occasion de la Biennale et du cinquantième anniversaire du MDD, cette création animera le jardin et les abords du musée.

Parcourir le paysage à vélo

Si vous souhaitez réellement découvrir le paysage du Pays de la Lys, qui fait l’objet de tant de tableaux depuis des décennies, nous vous recommandons d’enfourcher votre deux-roues lors de votre visite de la Biennale de la Peinture. En pédalant au gré des villages, vous vous imprégnerez littéralement de l’esprit des nombreux artistes qui étaient ou sont encore actifs dans la région. Les trois musées sont situés à Machelen-Zulte, Deurle et Deinze, dans un rayon de seulement dix kilomètres. Pendant toute la durée de la Biennale, il vous sera possible d’emprunter des vélos au MDD pour partir en balade culturelle. Vingt vélos seront mis à disposition chaque jour.

Aperçu des artistes exposés

Musée Dhondt-Dhaenens : Etel Adnan, Anna-Eva Bergman, Huma Bhabha, Dirk Braeckman, Marie Cloquet, Jules De Balincourt, Valerius De Saedeleer, Adelheid De Witte, Karel Dierickx, Nicolas Party, Constant Permeke, Marina Rheingantz, Glen Rubsamen.
Avec des films de Doug Aitken, James Benning, Sebastián Díaz Morales, Lukas Marxt, Enrique Ramírez, Meggy Rustamova, Beatriz Santiago Muñoz.

Musée Roger Raveel : Maria Thereza Alves, Hippolyte Boulenger, Dirk Braeckman, Jean Brusselmans, Jean-Marie Bytebier, Cathérine Claeyé, Stijn Cole, Jana Cordenier, Franz Courtens, Felix De Boeck, Raoul De Keyser, Damien De Lepeleire, Ronny Delrue, Valerius De Saedeleer, Arthur Douhaert, James Ensor, Andreas Eriksson, Wannes Goetschalckx, Jóhannes Kjarval, Georges Lemmen, Constant Permeke, Emanuelle Quertain, Roger Raveel, Júlíana Sveinsdóttir, Lukas Vandenabeele, Carole Vanderlinden, Tinus Vermeersch, Sophie Whettnall

Avec des œuvres issues de la peinture aborigène et chinoise.

Musée de Deinze et du Pays de la Lys : Francis Alÿs, Emile Claus, Dirk Braeckman, Saar De Buysere, Xavier De Cock, Wim Delvoye, Stief DeSmet, Alain Huck, Yun-Fei Ji, Nayra Martin Reyes, Raquel Maulwurf, Stefan Peters, Greet Van Autgaerden, Lucien Van Den Driessche, Bruno Van Dijck, Edmond Van Dooren.

Infos pratiques

Exposition du 1er juillet au 30 septembre 2018 inclus
Billet combi pour les trois musées (guide du visiteur inclus) : 12 / 9 €
Jours d’ouverture : du mardi au dimanche inclus

Heures d’ouverture : de 10 h à 17 h au Musée Dhondt-Dhaenens et de 11 h à 17 h au Musée Roger Raveel et au Musée de Deinze et du Pays de la Lys

Visite guidée (billet d’entrée non compris) :

1 musée : 70 €
2 musées : 130 €
3 musées : 170 €

Durée : environ 1 heure par musée – maximum 25 personnes par guide

Musée Dhondt-Dhaenens
Museumlaan 14, 9831 Deurle
www.museumdd.be

Musée Roger Raveel
Gildestraat 2-8
9870 Machelen-Zulte
www.rogerraveelmuseum.be

Musée de Deinze et du Pays de la Lys
L. Matthyslaan 3-5
9800 Deinze
www.mudel.be

Fin du communiqué de presse

Le matériel visuel ne peut être utilisé que pour illustrer un article sur la Biennale de la Peinture et à condition de mentionner les crédits adéquats de l’image.

Pour plus d’informations, des accréditations, des images ou des demandes d’interviews, veuillez contacter (uniquement pour la presse, merci de ne pas publier) :

Wavemakers PR & Communications

Elke De Mayer
elke@wavemakers.eu
+32 (0)485 75 28 66

Contactez-nous
A propos de Wavemakers

A fresh thinking PR agency
We love to Make.Things.Move.

Ajoutez une solide dose de créativité à une approche stratégique mûrement réfléchie, assaisonnez avec un carnet d'adresses bien fourni et vous tenez la recette d'une campagne de relations publiques réussie. Avec une nouvelle perspective et grâce à notre réseau étendu, nous établissons un lien entre vous et votre organisation, d’une part, et la presse et les influenceurs, d’autre part. Nous opérons avec une stratégie RP rigoureuse, des relations ciblées avec la presse et les influenceurs, une formation aux médias de haute qualité et la maîtrise de la communication de crise.

Wavemakers
Stationsstraat 16, 9220 Hamme